Dans les Ouches
Dans les Ouches

L'echo des Ouches (3)

2018, une année riche pour l’Association « dans les Ouches » ... L’Assemblée Générale fut animée par une exposition doublée d’une conférence ayant pour sujet « L’histoire du  télégraphe Chappe en Beauce »  et présentées par J.M. BOUBAULT, Président de l’Association « Recherches historiques sur les Postes et Télécoms en région Centre ». 

Les membres du Conseil d’Administration de l’association a répondu bénévolement à plusieurs sollicitations tout au long de l’année :
- journées généalogiques de Brie-Comte Robert en février et Douchy en novembre, forum généalogique national Gen’Co de Brive en septembre
- expositions en septembre : « mouchards et mouches à miel dans le Gâtinais » à Outarville et « le mouton » avec intervention d’une fileuse de laine à la Fête de Bazoches.
- conférences assurées par M.C. MARINVAL : « la vie quotidienne à Beaune la Romaine » en janvier à Beaune la Rolande et « cultiver, produire et manger dans la Beauce janvilloise » au Puiset en octobre
- en mars, invitation des Anciens d’Autruy à leur présenter notre diaporama de cartes postales anciennes « Promenade dans l’Outarvillois d’il y a un siècle ». Nous y retournerons prochainement pour un nouveau thème.

Les panneaux élaborés par l’Association pour l’exposition « Louis Joseph Soulas » ont été de nouveau présentés au public en présence de Mmes Thérèse BORDES-SOULAS, Geneviève et Marie-Claire SOULAS, filles de l’artiste,
- en juin lors des Portes ouvertes du Collège de Bazoches. Une plaque représentant une œuvre de l’artiste a été apposée à cette occasion au
fronton de l’établissement.

- lors de l’exposition organisée par la Ville de Gien en octobre.

Mais c’est la Grande Guerre de 1914-1918 qui a constitué l’essentiel de nos recherches au cours des derniers mois. Merci à M. le Maire de Bazoches qui nous a autorisés à puiser des informations dans les registres de délibérations du Conseil Municipal de l’époque ainsi qu’aux personnes qui nous ont confié objets et documents familiaux.
Lors de Généal’expo, après celle des 83 Morts pour la France en 2017, c’est la mémoire des 53 valeureux Poilus, blessés, cités et décorés pour leur bravoure qui était rappelée, ainsi que celle des 24 prisonniers de Bazoches-Izy qui furent oubliés à leur retour avant d’être reconnus anciens combattants quelques 20 ans plus tard.
L’exposition du mois d’octobre a relaté les 4 années du conflit, depuis l’appel du Maire de Bazoches à la population du 6 août 1914 à la plantation de l’Arbre de La Liberté sur la place d’Izy le 11 novembre 1920 et à l’inauguration du Monument aux Morts de Bazoches le 11 novembre 1922. Une collection d’affiches originales prêtées par la Société Archéologique et Historique du Sud-Essonne (canton de Méréville) complétait l’exposition.
Nous avons eu le plaisir, à la demande de Madame BOULIC, Principal du  Collège Louis Joseph Soulas, d’y accueillir les classes de 3e, accompagnées de leurs professeurs.

Lettre du Maire de Bazoches à ses concitoyens en date du 6 août 1914, extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal de Bazoches les Gallerandes ( ci-après)

Réunion extraordinaire du 6 août 1914

Le Conseil Municipal s’est réuni officieusement le 6 août 1914 à 8 h du soir dans la salle de la Mairie. Absents : M.M. Fernand Viron, Jules Bertheau, Henri Popot que l’ordre de mobilisation générale a appelés sous les drapeaux. M. le Maire expose au Conseil que l’Allemagne a déclaré la guerre à la France le lundi 3 août à 18 h 45. Les hommes valides de 20 à 48 ans, soit 12 à 15 % de la population, sont déjà sous les drapeaux ou vont être rappelés. Il y a donc lieu de se préoccuper de la rentrée des récoltes et de prendre les mesures de police que réclame la situation. Il propose d’adresser l’appel suivant à la population.

                                           Mes chers concitoyens
Dans les graves circonstances que nous traversons, chacun doit se donner entièrement à la patrie ou à la société. Pendant que nos braves soldats défendent la frontière contre l’agresseur, il faut songer aux femmes et aux enfants que le départ des époux et des pères a laissés dans l’embarras.
L’intérêt général et la solidarité nous commandent de nous prêter une mutuelle assistance, et vous l’avez si bien compris que déjà de fraternelles ententes me sont signalées de tous les points de la commune. Je ne crois pas utile d’intervenir administrativement pour réglementer ces ententes. Habitués au régime de la liberté, vous saurez en faire le meilleur usage. Laissez-moi pourtant vous recommander particulièrement les familles dans lesquelles il ne reste plus que la femme et les enfants. Il vous semblera comme à moi que ce sont celles-là qui doivent être secourues les premières. Il faut leur ôter tout souci
concernant la rentrée de leurs récoltes.

Je prie celles d’entre elles qui n’auraient pas trouvé jusqu’ici l’aide elles pouvaient compter, de faire connaître leur situation à la Mairie. J’userai immédiatement en leur faveur du droit de réquisition que me confère la loi. Je fais appel à votre patriotisme et à votre sang-froid. Défiez-vous des bruits alarmistes. Ne vous faites pas les propagateurs de nouvelles d’origine inconnue. Ne vous départissez pas du calme qui est dans votre nature ; ayez confiance dans la sagesse du gouvernement et dans la valeur de notre armée. Appuyés par nos alliés et nos amis, forts de notre bon droit, soutenus par l’opinion de presque toute l’Europe, nous saurons triompher de nos agresseurs. Vive la France ! qui lutte pour son indépendance, pour la justice et pour l’humanité.

A l’unanimité, le Conseil donne son approbation à cet appel et en décide l’affichage. Ont signé : Couturier, Houdy, E. Forteau, H. Pigé, C. Piet, E. Sevin, A. Aubin

Extrait du journal " Le Gâtinais " de 1922. ( Cliquez ici )

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Dans les Ouches