Dans les Ouches
Dans les Ouches

L'echo des Ouches (2)

 

Didier LANGUILLAUME raconte …

 

Pourquoi surnomme-t-on les habitants de Bazoches les Gallerandes « les carnassiers » ?

 

« Dans les années 1860,  une cavalcade avait été organisée à Bazoches. A cette époque, les routes n’étaient pas goudronnées, seulement empierrées. Les chars ne comportaient pas de roues pneumatiques mais des roues de bois cerclées de fer et ils étaient assez lourds à tirer.

L’un des chars était attelé par l’âne du Curé ; deux autres ânes étaient devant. L’âne du Curé, butant dans les cailloux, tomba dans les limons : une patte de cassée. Cela n’empêcha pas les deux autres ânes de tirer le char et de traîner le malheureux âne tombé. Il avait un boisseau de cailloux dans le poitrail et était écorché de partout. Que faire ?...

Les organisateurs de la cavalcade ont achevé la pauvre bête, et quelques jours plus tard ont fait un bon gueuleton avec l’âne du Curé.

D’aucuns disent : «  les Bazochons, i’s ont mangé l’âne du T’Curé tout harnaché ! ». Il faut comprendre par là que le harnachement était en réalité constitué des compléments du gueuleton : boissons, etc…

P.S. – le Curé n’a pas participé au gueuleton ! »

                                                  Texte écrit par D. Languillaume en février 2016

La cavalcade de 1910  

 

 

Collection

 Louis LEGRET

 

 

 

Peut être vaudrait il mieux parler de carnaval vu que c’est l’hiver quand se déroule cette manifestation. La cavalcade s’organise  dans le même esprit mais lors d’une saison plus clémente.

Le rassemblement se fait sur la place du village. Le char de la reine s’apprête à prendre le départ sous la bonne garde des gendarmes à cheval, eux-mêmes déguisés en vaillants mousquetaires.

 

 

Sous la conduite d’un fier cocher, le cortège parcourt les rues du village. Certains habitants n’ont pas hésité à se costumer pour l’accompagner.

 

 

 

 

Pas de réjouissance sans musique … Sous la bonne garde de leur lyre, les musiciens ont pris place dans un énorme tambour.

 

La cavalcade de 1953 

(Coll. Nicolle ARNAULT)

 Au premier plan et de gauche à droite :Marius Legendre, Marcel Piet, Marie-Thérèse Aubin, … Lebret, Nicole Maillat,… Lecomte, Yvette et Jeanine Lemarrec, Bernard Lebret, Jean Leprince, Paul Pailloux

Au premier rang dans le char : Françoise et Micheline Thénot, Ginette Houdas, Françoise Dupré, Nicolle Arnault, Marie-Claude Cadeau
Au dernier rang : Jean-Claude Houdas, …, …, …, Daniel Houdas

           Le char des Anciens Combattants a une toute autre histoire. Edouard Girard, le charron du pays, l’a construit en grand secret, allant jusqu’à bâcher son portail pour dissimuler son œuvre. Mais le char achevé ne passe pas dans les portes ; pas d’autre solution que d’abattre les piliers de l’entrée.

 

 

 

Le  Saloon est bien fréquenté. Henri Clermonté y est un serveur très stylé quoique un peu anachronique. Quant à l’ambiance musicale, c’est André Arnault, à l’accordéon, qui l’assure.

 

 

 

De gauche à droite au premier plan  : Marcel Marchand, René Labelle, Marceau Marchand, Raymond Nicolle, … Tanquerey, Pierre Forteau, … Marchon, René Boucher, Alain Couturier

Au premier rang sur les marches : … Lucas, … Boucher, …Marchon


Au second rang sur les marches : Jean-Bernard Leprince, Michel Canard, Michel Jatteau Debout, à l’accordéon : André Arnault

Dans le char : … Bonneau, Raymond Forteau, … Malon, Michel Aubin,  Fernand  Grelou, Marcel Aubin, Henri Clermonté, … Bonneau, Pierre Forteau, Lucien Marchand

Nos coordonnées

Dans les Ouches
45480 Bazoches les Gallerandes

Adresse postale: 36 Gueudreville

45480 Bazoches les Gallerandes

les-ouches@orange.fr

Les Actualités

↓ Cliquez sur l'image

L'expo Louis Joseph Soulas

La fête patronale de Bazoches

L'écho des Ouches 2

Coupures

de presse

Les Ouches

Adhérer

aux Ouches

Collection

Dufour

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Dans les Ouches